Aili Kurtis

Aili Kurtis est une peintre originaire du Territoire du Nord-Ouest au Canada. Elle peint des paysages en soulignant l’impermanence des choses par la dimension abstraite. Elle maîtrise diverses techniques de peinture, et allie dans ses œuvres l’acrylique, la peinture à l’huile et le pastel.

Trier par

Aili Kurtis a passé les trente dernières années à étudier, à enseigner et à travailler en tant qu’artiste professionnelle et graphiste.

​Aili Kurtis née en 1947 à Yellowknife, N.W.T. Elle a quitté le Nord pour étudier la peinture au Collège d’art de l’Ontario (Toronto) et à l’École des Beaux-Arts (Montréal), où elle a complété un diplôme de 4 ans. Elle a ensuite reçu un B.A. en éducation artistique de l’Université du Québec.

Aili Kurtis a déménagé à Ottawa et travaillé en tant que directrice artistique de CJOH-TV, et fût à la direction de «Aili Studios» (firme spécialisée dans la conception graphique, et l’illustration). Elle a aussi été formatrice à la School of Art d’Ottawa, et directrice créatif chez Corel Corporation.

« Je travaille présentement à une série de peintures intitulée Ombres et reflets. Ces peintures illustrent les formes qui se dégagent lorsque l’on aperçoit non seulement un objet, mais également les reflets qu’il projette. La nature vaporeuse des ombres et des reflets, combinée avec les objets que nous tenons pour « concrets », crée des formes et des images qui nous rappellent subtilement le caractère fugitif et translucide de la vie. Quand je peins, je m’efforce d’exprimer la fragilité et la valeur transitoire de la nature en m’attachant aux perceptions changeantes de la réalité. Rien n’est en fait vraiment fixe comme nous pourrions l’imaginer : tout ce qui nous entoure est formé de particules subatomiques en constant mouvement. Bref, je m’intéresse à la dimension abstraite des choses réelles.

​Les formes sont omniprésentes dans la nature. Depuis quelques années, j’ai le goût de peindre ces formes au moyen de particules juxtaposées de couleurs contrastantes ou complémentaires. Ces particules consistent en des points ou des traits qui sont tantôt rapprochés pour créer des formes solides, tantôt éparpillés pour donner une impression de transition floue. Cette technique d’expression était utilisée par les impressionnistes et les néo-impressionnistes, et je m’inspire de leurs œuvres pour créer mes toiles. Récemment, j’ai commencé à employer certaines techniques de pointillisme utilisées dans l’art aborigène australien. Les Aborigènes s’expriment au moyen de peintures illustrant des dreamtimes, périples dans des espaces et des lieux sacrés. Selon eux, le sol est imprégné d’un pouvoir sacré qui en traduit le dynamisme spirituel, et la terre, l’esprit et l’être humain sont faits de la même matière. Je crois moi aussi qu’il existe un lien profond entre l’artiste, la terre et l’esprit, et c’est pourquoi je choisis de peindre le monde qui m’entoure.

La nature est le principe créateur de l’univers, et l’être humain n’en est que le gardien ou, si l’on préfère, le témoin. En tant qu’artiste, je prends part au processus de création de l’univers. L’art consiste pour moi à observer une expression qui représente un lieu et un moment précis, puis à l’exprimer. Mes peintures sont en quelque sorte une double vision de la réalité; à travers elles, on peut presque voir la vraie nature. J’éprouve un grand plaisir à reproduire une scène de façon si convaincante qu’elle paraît réelle, tout en créant un effet abstrait grâce à la couleur, aux points et aux formes dont je me sers. Il ne me reste qu’à espérer que mon art permettra à tous d’ouvrir les yeux et d’apprécier l’univers intuitif tel que je l’ai observé. »